01 76 50 22 23
Estimer
Contactez‑nous
Reconfinement : ce qui est possible pour vendre quand même --> 01 76 50 22 23 ou contact@oprixfixe.fr

Qu'est-ce qu'un dépôt de garantie ?

Comme son nom l'indique, le dépôt de garantie est une garantie qui sécurise une vente immobilière. Similaire à l'indemnité d'immobilisation, il s'agit d'une somme d'argent versé après la signature d'un compromis de vente ou d'une promesse de vente. Elle peut être utilisée lors d'une vente ou lors d'une location.

Le dépôt de garantie n'est pas à confondre avec la caution même si elles ont la même utilité. La caution est utilisée dans la mise en location alors que le dépôt de garantie est utilisée dans la vente. Un dépôt de garantie est signé et encaissé lors de la signature d'un compromis de vente tandis qu'une caution est un document qui engage à payer une certaine somme d'argent et est encaissée seulement en cas de loyers impayés pour une location.

À quoi sert un dépôt de garantie ?

C'est au vendeur de déterminer si cette somme d'argent est utile lors de la transaction. Le mandat de dépôt versé sur le compte du notaire permet un paiement partiel du prix net de vente afin d'engager l'acheter.

Le dépôt de garantie permet de :

  • Rassurer le vendeur sur les intentions d'achat.  À ne pas confondre avec la lettre d'intention d'achat.
  • Lier les parties au travers une caution immobilière lors de la signature d'un compromis de vente ou promesse de vente
  • Vérifier pour le vendeur de la solidité financière de l'acheteur. En effet, un acquéreur qui ne peut pas mobiliser 5 % du prix net vendeur de vente de l'appartement risque d'avoir des difficultés à contracter un prêt immobilier
  • Mettre sur table une clause légale financière permettant d'indemniser après rétractation de l'acheteur

Quel est le montant du dépôt de garantie ?

En moyenne,  le dépôt de garantie correspond à :

  • 5 % lors de la signature du compromis de vente
  • 100 % du premier loyer pour une location. Il représente jusqu'à 2 mois de loyer (hors charges) pour une location meublée et 1 mois de loyer (hors charges) pour une location vide

Le dépôt de garantie est-il obligatoire pour l'achat sans crédit immobilier ?

L'acheteur peut verser un dépôt de garantie au vendeur (une somme d'argent généralement comprise entre 5 et 10 % du prix de vente FAI) mais cela n'est pas une obligation. Le dépôt de garantie n'est donc pas obligatoire pour acheter un bien sans crédit immobilier. Aucune loi ne l'exige.

Cependant,  si le vendeur a souhaité un dépôt de garantie dans le compromis de vente et que l'acquéreur ne le paye pas, l'avant contrat sera caduque et la vente annulée.

Qui encaisse le dépôt de garantie ?

À la signature d'une promesse de vente synallagmatique, le plus souvent c'est le notaire qui encaisse la somme d'argent sur un compte séquestre.  La somme peut être versée soit par virement bancaire ou par chèque. Il n'est pas possible pour le vendeur d'encaisser le dépôt de garantie sur son compte courant.

Le montant d'encaissement est encadré par l'article L.271-2 du Code de la construction et de l'habitation. Le montant est déduit lors de la signature de l'acte de vente. La loi informe que « nul ne peut recevoir de l'acquéreur non-professionnel, directement ou indirectement, aucun versement à quelque titre ou sous quelque forme que ce soit avant l'expiration du délai de rétractation. En conséquence, le versement ne peut avoir lieu que dans un délai de dix jours à compter du lendemain de la première présentation de la lettre lui notifiant l'acte ou de la remise en main propre.”

Quand ce dépôt est-il encaissé ?

Le dépôt de garantie doit être versé lors de la signature du compromis de vente. Cependant, l'acquéreur peut ne pas disposer d'une somme suffisante pour verser le dépôt dans l'immédiat. Ce dernier n'étant pas obligatoire, les parties peuvent décider d'un commun comme un accord de renoncer à l'apport.

Par exemple, si un acheteur, propriétaire d'un logement à Paris 75018, souhaite acquérir un autre appartement situé à Paris 75017. Étant donné qu'il va attendre les fonds liés a sa vente, il souhaite signer un engagement avec un vendeur, mais l'intégralité de son capital est bloqué dans son appartement actuel. Seule solution, ne pas intégrer de dépôt de garantie ou alors mettre une autre condition suspensive dans l'avant contrat pour se protéger.

Rétractation et restitution du dépôt de garantie

Rétractation d'une clause suspensive du compromis de vente

L'acheteur dispose d'un délai de 10 jours pour se rétracter et donc d'annuler la clause (depuis la loi Macron d'août 2015). Ce délai court le lendemain de la signature du compromis de vente. Tout acheteur de bien immobilier particulier (non-professionnel) qui achète son appartement ou maison en bénéficie, que la transaction soit conclue entre particuliers ou devant un notaire. Cela permet à l'acheteur de revenir sur sa décision sans aucune pénalité.

Le dépôt de garantie est un engagement entre l'acheteur et le vendeur. Dès lors que le délai de rétractation est écoulé, il est possible de récupérer le dépôt de garantie dans les cas ou il y a dans le contrat des clauses suspensives qui ne peut être levée :

  • L'acheteur potentiel n'a pas obtenu son prêt immobilier. La banque a estimé que sa demande n'était pas en adéquation avec sa situation. Sauf si dans la clause de servitude, il est renseigné que la rétractation doit se faire s'il y a plusieurs refus de banque. Dans ce cas-là il faudra fournir autant de refus que mentionné dans la clause.
  • La commune de localisation fait marcher son droit de préemption sur le bien. La mairie / département décide de récupérer le bien afin de réaliser des aménagements urbains par exemple.
  • Le bien est sous le coût d'une hypothèque bancaire

Restitution du dépôt de garantie si annulation de vente sans motif

Dans le cas où l'acquéreur décide de ne pas acheter le bien immobilier sans apporter de raison valable, le dépôt de garantie peut être récupéré. Le fait de ne pas avoir acheté le bien immobilier dans le délai accordé (généralement 3 mois) représente une faute et vous donne le droit à un dédommagement.

On appelle cela le « préjudice subi par le vendeur ». Il peut recevoir une indemnisation correspondant à 10 % de la valeur vénale du bien. Le propriétaire peut également saisir le tribunal compétent afin de demander une réparation plus importante.

Demandez votre estimation gratuite
Estimer
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram