01 76 50 22 23
Estimer
Contactez‑nous
De Paris à Bordeaux en passant par Tours et Limoges on vous aide de la meilleure des manières. + 70 000 acquéreurs qualifiés

    Pour le locataire

    Le locataire d'un logement, qui le loue à usage de résidence principale, a l'obligation d'avoir en permanence une assurance habitation en vigueur. Cette dernière doit couvrir a minima les risques locatifs, c'est-à-dire principalement les incendies, dégâts des eaux et explosions. Le locataire doit être en mesure de présenter une attestation d'assurance lors de la remise des clés, lors du renouvellement du bail, ainsi qu'à tout moment sur demande du propriétaire. L'absence d'assurance en vigueur est une clause de résiliation du bail. 

    Locataire de logement étudiant, premier appartement ou petite surface

    Les assurances habitation en ligne ou traditionnelle proposent essentiellement deux types de garanties : la couverture du bien immobilier en lui-même et la couverture des biens personnels de son occupant. 

    Dans le cas des étudiants ou d'un premier appartement, l'occupant a généralement peu d'affaires personnelles de valeur. De même pour les petites surfaces, elles ne permettent pas de contenir beaucoup d'équipements de valeur. Dans ce cas, il est judicieux de s'orienter vers les assurances habitation les moins chères, qui couvrent uniquement les risques locatifs évoqués précédemment et non les biens personnels du locataire. La cotisation mensuelle en sera fortement diminuée.

    Locataire d'un logement de surface moyenne à grande

    Les locataires de logement avec plus de pièces ont habituellement plus de biens matériels. Dans ces cas-là, il peut être intéressant de payer son assurance habitation un peu plus cher, mais d'être indemnisé pour la valeur de ses biens en cas de sinistre (dégât des eaux, incendie, dommages électriques…). Les couvertures contre les vols et effractions sont également pertinentes. Le coût de l'assurance est alors grandement fonction de la valeur des biens assurés. 

    Pour le propriétaire

    Les propriétaires occupants de logements individuels ne sont pas obligés d'assurer leur bien immobilier, bien que ce soit fortement recommandé. Par contre, les propriétaires de logements en copropriété doivent a minima se couvrir au terme de la responsabilité civile, envers la copropriété et les autres copropriétaires. Cela permet de les indemniser en cas de dégât qui prendrait naissance dans sa propriété privée et qui impacterait un autre logement ou les parties communes.

    Propriétaire bailleur

    Le propriétaire bailleur est principalement concerné par les dégâts qui pourraient endommager le bien immobilier lui-même, les objets à l'intérieur ne lui appartenant pas. C'est d'autant plus vrai pour les logements en location nue, c'est-à-dire qu'aucun meuble ou objet n'est mis à disposition du locataire avec le logement, c'est à lui de l'aménager avec ses propres affaires. 

    Dans ce cas, l'assurance habitation du locataire couvre normalement les dégâts qui pourraient survenir. Toutefois, afin de se prémunir contre un défaut d'assurance du locataire, il existe des assurances propriétaires non occupants (PNO). Ces contrats prennent en charge le coût des réparations en cas de sinistre qui dépassent les couvertures du locataire, couvrent les dégâts dans leur intégralité en cas de défaut d'assurance du locataire ou de logement vacant, et assurent également la responsabilité civile envers les tiers. C'est d'autant plus pertinent dans le cas des copropriétés. La cotisation est souvent minime, ces contrats sont donc très utiles.  

    Propriétaire occupant

    Les propriétaires qui vivent dans leur logement sont libres de l'assurer ou non. On rappellera seulement le cas de la copropriété, dans laquelle les copropriétaires doivent disposer d'une assurance responsabilité civile envers la copropriété et les autres copropriétaires. 

    Si un propriétaire décide de ne pas assurer son logement et qu'un incendie accidentel dont il est à l'origine, ou un dégât des eaux sur sa propriété, vient à endommager le logement, le propriétaire n'est pas indemnisé et le bien n'est pas réparé. Étant donné les sommes en jeu, la quasi-totalité des propriétaires optent pour une assurance habitation

    Par ailleurs, au-delà des garanties minimales concernant le bien immobilier, les propriétaires ont généralement tendance à couvrir également la valeur des biens personnels, ainsi que les risques d'effraction et de vol. 

    Pour encore plus de confort, des assistances peuvent être ajoutées au contrat d'assurance habitation, pour quelques euros par mois, afin de prendre en charge par ailleurs la réparation des sinistres qui surviennent. En effet, l'assurance habitation indemnise pour les dégâts causés par un sinistre, mais ne prend pas forcément en charge la réparation de la cause. 

    Pour une copropriété

    Le syndic de copropriété a l'obligation de souscrire à une assurance habitation pour couvrir les parties communes. Dégâts des eaux, dégâts électriques, chute d'une tuile, sont autant de sinistres qui peuvent porter préjudice aux copropriétaires ou à une tierce personne. L'assurance doit a minima couvrir la responsabilité civile du syndic. 

    Le syndicat des copropriétaires peut souscrire une telle assurance, y compris sans avoir obtenu l'accord de l'assemblée générale, étant donné son caractère obligatoire. Cependant, ladite assemblée peut annuler ou modifier sa décision si le contrat ne lui convient pas.

    hourglass linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram