Guide vente

Guide location

   L’inscription en faux de l’acte authentique

 

Il existe plusieurs moyens d’annuler une vente immobilière. L’un d’eux est l’inscription en faux de l’acte authentique. Pour tout comprendre sur l’inscription en faux, lisez ce guide. Vous trouverez toutes les informations relatives à ce sujet.

Quelles sont les limites pour avoir recours à l’inscription en faux de l’acte authentique ? Quels sont les étapes pour s’inscrire en faux ? Quels sont les risques de cette procédure ?

 

Qu’est-ce l’inscription en faux ?

La vente immobilière se matérialise par la signature d’un acte authentique devant notaire. L’acte a une particularité : sa force probante très importante. C’est-à-dire que dans la hiérarchie des modes de preuves il se place au plus haut par rapport aux contrats sous seing privé, il ne sera pas possible de prouver contre par un autre écrit. Ainsi, l’acte constatant une vente immobilière se différencie de l’acte sous seing privé par sa force probante. Un acte authentique est comparable sur ce point à un jugement. Pour prouver outre ou contre un acte authentique, il est nécessaire de suivre la procédure d’inscription en faux.

 » L’inscription en faux est la seule procédure permettant de faire constater qu’un acte est usurpé « 

C’est une procédure lourde car elle vise à remettre en cause ce qui a été constaté par un officier public. L’inscription en faux est une procédure permettant de vérifier si un acte de vente ou d’achat est faux. L’acte devra être présenté devant le juge compétant qui déterminera si il y a nullité de l’acte selon l’article 441-1 du Code pénal. Si un acte est réputé faux alors le juge annulera l’acte et l’antériorité qui lui est consacré. Dans le cas ou les demandeurs sont déboutés et que le juge approuve la validité de l’acte alors les jugés pourrons demander réparations et des dommages intérêts pour le préjudice.

Les limites d’avoir recours à une inscription en faux

Il peut arriver que tout ce qui est inclus dans votre acte de vente immobilière n’a pas à faire l’objet d’une inscription en faux. En effet, certaines informations sont écrites dans l’acte de vente mais ne sont pas directement constatées par le notaire. Car seules les informations constatées directement par le notaire bénéficient d’une force probante élevée.

Par exemple : il arrive que le notaire dise que le prix de vente a été payé « hors la vue du notaire ». Dans ce cas le notaire note simplement que les parties lui assurent que le paiement a été fait. Toutefois il n’y a pas assisté, ni ne l’a vérifié. Ainsi, pour prouver que le paiement n’est pas vraiment intervenu il suffira d’apporter une autre preuve par écrit. Pas besoin de suivre la procédure d’inscription en faux !

Les étapes de la procédure de l’inscription en faux

Le droit de la preuve et notamment la force probante des actes authentiques est décrite dans le Code civil. Toutefois la procédure d’inscription en faux des actes de vente immobilière est décrite dans le Code de procédure civile.

La communication au ministère public

Afin de remettre en cause un acte authentique et demander son inscription en faux,  il faut faire une communication au ministère public. Il pourra convoquer pour audition le notaire qui a dressé l’acte litigieux.

L’inscription en faux en elle-même

Pour ce faire, l’avocat d’une des parties doit remettre au greffe de la juridiction saisie un acte demandant l’inscription en faux. Le contrat doit être fait en 2 exemplaires. Dans l’acte il faut préciser les arguments que la partie invoque pour établir le faux. L’un des exemplaires sera daté et signé par le greffe, puis remis à la partie demanderesse pour qu’elle puisse avertir l’autre partie. A partir de là, le demandeur de l’inscription en faux a 1 mois pour signifier la procédure à la partie adverse.

La décision du juge lors d’une demande d’inscription en faux

Le juge va vérifier au vu des arguments présentés si l’acte est valable ou non (article 308 du CPC). Il pourra ainsi ordonner toutes les mesures d’instructions qu’il jugera utile. Par exemple faire comparaitre les parties, des tiers ou faire des vérifications personnelles. Le juge peut également faire intervenir des techniciens comme c’est le cas pour les expertises graphologiques.

Voici une liste de ce que faire le juge pour prendre sa décision :

  • Examiner des éléments communiqués à l’appui de l’inscription de faux.
  • Enjoindre aux parties de produire un élément de comparaison qui semble utile (original ou copie).
  • Retenir les pièces de comparaison et acte accusé de faux avec dépôt au secrétariat de la juridiction s’il ne statue sur-le-champ.
  • Ordonner aux tiers la communication en copie ou original de d’élément de comparaison sous astreinte, le cas échéant.
  • Prescrire toute mesure nécessaire, notamment celles relatives à la conservation, la consultation, la reproduction, la restitution ou le rétablissement des documents.
  • Ordonner la comparution personnelle des parties pour les entendre, le cas échéant en présence d’un consultant (expert graphologue, psychologue…), prescrire toute autre mesure d’instruction ;
  • Entendre le notaire prétendu de l’écrit contesté.
  • Confier les pièces contre émargement au technicien pour rapport.
  • Entendre comme témoin ceux qui ont vu écrire ou signer l’écrit contesté ou dont l’audition paraît utile à la manifestation de la vérité.
  • Régler les difficultés d’exécution de la vérification d’écriture notamment quant à la détermination des pièces de comparaison.

Enfin, le juge compétant décidera d’admettre ou de rejeter l’acte litigieux. Ainsi, si l’acte est rejeté alors la vente immobilière qu’il constate sera annulée ! Sur l’acte de vente il sera mentionné en marge : « faux ».

Vos questions / Nos réponses

Quels sont les risques d’une procédure d’inscription en faux lors d’une vente immobilière ?

OprixFixe souhaite attirer votre attention sur les risques d’introduire une inscription en faux d’un acte de vente. En effet, il vaut mieux pour la partie qui l’introduit d’avoir des doutes sérieux sur l’acte. L’article 305 du CPC prévoit que si la demande n’aboutit pas, le demandeur peut être condamné à une amende de 10 000 €.

Si la demande aboutit, le notaire qui a rédigé les mentions mensongères encourt des poursuites pénales pour faux en écriture publique ou authentique. Ces poursuites relèvent du droit pénal : dix ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende.

Que se passe t’il lorsque le juge reconnait faux un acte authentique ?

La suite logique à la reconnaissance de faux de l’acte qui constate la vente est que cet acte est nul. Ainsi, s’il est nul il a pour effet d’annuler la vente immobilière. Les conséquences d’annuler une venter immobilière : la remise des parties dans l’état dans lequel elles étaient avant la vente. C’est-à-dire que le vendeur récupère son bien immobilière et l’acheteur récupère son argent.

Cher lecteur,« je vous recommande vivement de faire appel à un notaire pour la vente de votre bien immobilier » – Aymeric Faillenot, Co-fondateur de l’agence immobilière en ligne, Oprixfixe

Les commissions d’agence immobilière

Avec une agence immobilière classique

Les commissions liées à la vente d’un appartement sont fixées en proportion du prix de vente de votre bien. Des commissions qui vous semblent disproportionnées par rapport au prix du bien :  » demandez à l’agent immobilier de faire un effort « .

L’agence immobilière en ligne

Heureusement, des innovations permettent maintenant de travailler avec une agence immobilière en ligne à commission fixe.

L’agence en ligne vous propose une commission fixe Et ceci, quelle que soit la nature du bien à vendre (maison, appartement, terrain nu, cave ou local commercial) payable uniquement à la signature de l’acte authentique. Voyez par vous-même en comparant une agence classique avec l’agence immobilière OprixFixe.

 

Faites estimer votre bien immobilier avec

Oprixfixe

Estimation

Vous avez une transaction immobilière à réaliser ?

 

 

Votre expert de secteur vous propose de réaliser une estimation sur-mesure de votre demeure. Un avis de valeur qui, par sa précision, son niveau d’analyse et basé sur les dernières ventes, Oprixfixe saura mettre en valeur votre bien.
 
« Soyez vous aussi un propriétaire exigeant »

Vos documents à télécharger

Comparatif honoraires PDF

Modèle pour résilier mandat semi-exclusif

Modèle de rétraction d'un mandat de recherche

Lettre litige diagnostiqueur erreur DPE

Modèle litige diagnostic gaz

Modèle d'annonce immobilière

Méthode de calcul frais de notaire

Méthode de calcul frais de notaire

Demande d'acte de propriété perdu

Modèle congé locataire

Modèle de mandat exclusif

Modèle pour résilier mandat exclusif

Modèle litige lors d'un diagnostic électrique

Modèle litige diagnostic amiante

Modèle d'offre d'achat

Modèle promesse de vente

Modèle compromis privé sous seing-privée

Lettre d'annulation vente pour vice caché

Modèle de rétraction mandat co-exclusif

Modèle de rétraction mandat simple

Modèle pour résilier un mandat simple

Modèle litige assainissement individuel

Modèle litige diagnostics termites

Modèle de contre proposition de vente

Modèle rétraction de promesse par l'acheteur

Clauses suspensives possibles

Modèle lettre d'annulation vente pour dol

OprixFixe dans les médias

Nous contacter

01 76 50 22 23

contact@oprixfixe.fr

Estimation gratuite

Agence immobilière digitale et locale