Agence immobilière en ligne à commission fixe

Surface habitable

La Surface habitable, c’est quoi ?

 

Définition de la surface habitable

La surface habitable désigne la superficie totale aménageable d’un logement. La surface habitable est également appelée surface Loi “Boutin”. Elle est à ne pas confondre avec la loi Carrez qui s’applique pour les copropriétés. L’usage de la surface habitable permet de calculer la base fiscale de plusieurs taxes (taxe foncière par exemple) et elle est nécessaire en cas de mise en location. Votre agence immobilière à honoraires fixes vous dit tout sur la surface habitable (définition, mode de calcul, durée de validité etc.).

Le Code de la construction et de l’habitation encadre la notion de surface habitable. Elle signifie la superficie totale pouvant être aménagée par l’occupant. La surface habitable concerne aussi bien les maisons que les appartements.

L’article R112-2 du Code de la construction et de l’habitation définit la surface habitable par la phrase suivante :

“La surface habitable d’un logement est la surface de plancher construite, après déduction des surfaces occupées par les murs, cloisons, marches et cages d’escaliers, gaines, embrasures de portes et de fenêtres.”

En synthèse la surface habitable désigne la surface habitable d’un logement. Elle comprend l’ensemble des pièces d’un logement à l’exception des dépendances et du moyen et gros oeuvre comme les fenêtres, portes, escaliers etc.

 

Quel est la différence entre La superficie Loi Carrez et la surface habitable ?

 

On peut avoir tendance à confondre la surface habitable et la superficie loi Carrez. Une méthode de calcul assez différente les distingue. Et elles n’ont pas la même vocation. Un diagnostic loi Carrez ne répond pas aux mêmes critères que la surface habitable. Il faudra donc refaire les mesures selon la méthode de calcul de la superficie habitable pour être conforme.

Le tronc commun entre la surface habitable et la loi Carrez réside sur la mesure de plancher construite, incluant les combles aménagées et excluant les parties avec une hauteur sous plafond inférieures à 1m80. Elles ne prennent pas en compte les parties non aménageables : murs et embrasures de portes, escaliers etc.

La surface habitable ne prend pas en compte les caves et sous-sols, greniers et autres combles non-aménagés, réserves, remises, terrasses, balcons, séchoirs extérieurs, vérandas et volumes vitrés, à la différence de la loi Carrez.

La superficie loi Carrez comprend donc plus d’éléments dans le calcul de la superficie. Elle s’applique uniquement aux logements en copropriété.

Enfin, l’autre différence se situe dans l’usage. La superficie loi Carrez apparaîtra dans l’acte de vente tandis que la surface habitable apparaîtra sur le bail locatif.

La surface habitable a également d’autres utilisations.

 

Le Volume habitable :

 

Le volume habitable est différent de la surface habitable. Elles ont des unités de mesure différentes. Le volume habitable est en fait la surface habitable multipliée par la hauteur des pièces. On l’exprime en m3.

 

La Surface plancher :

 

Là encore, la différence avec la surface habitable se trouve dans la méthode de calcul. La surface plancher comprend les vérandas et l’espace occupé par les murs intérieurs à la différence de la surface habitable.

L’utilisation de la surface plancher doit être mesurée en cas de construction de logement neuf ou en cas d’agrandissement ou d’amélioration. La surface obtenue sert à obtenir le permis de construire. Depuis 2012, la surface plancher remplace la SHON (surface hors oeuvre nette) et la SHOB (surface hors oeuvre brute).

 

Comment se calcul la surface habitable ?

 

Pour mesurer la surface habitable, le propriétaire pourra faire appel à un professionnel ou bien réaliser les mesures par lui-même.

Si le propriétaire décide de réaliser les mesures par lui-même, le risque d’erreur de calcul sera plus élevé. La définition des zones à inclure et à exclure est assez technique. La mesure engage la responsabilité du propriétaire. Une marge d’erreur de 5% est tolérée sur la superficie totale. Si l’erreur dépasse ce seuil, l’acheteur pourra porter réclamation et percevoir un indemnité équivalente à la superficie calculée en trop. De la même manière, s’il s’agit d’un locataire, il pourra demander une baisse de loyer.

Un moyen plus sûr est de faire appel à un diagnostiqueur pour mesurer la surface habitable. Il s’agira d’un expert-géomètre qui délivrera une attestation de surface habitable à valeur légale. Le coût de ce diagnostic est d’environ 100 € mais peut varier selon la localisation et la surface du bien.

Faire appel à un diagnostiqueur professionnel a des avantages. En plus de vous donner des mesures précises, l’expert engage sa responsabilité civile. Le propriétaire est donc couvert en cas de litige.

Le propriétaire peut également déléguer le calcul de la surface habitable à un intermédiaire comme un notaire ou un agent immobilier. Ces derniers ont souvent des partenariats avec des professionnels diagnostiqueurs pour réaliser la mesure.

 

Durée de validité du certificat :

 

Le certificat de surface habitable a une durée de vie illimitée. Néanmoins, il sera à refaire en cas de travaux qui modifient la superficie du logement.

 

A quoi cela sert-il ?

La surface habitable peut être présentée à plusieurs moments. La loi “Boutin” oblige de mentionner la surface habitable lors de la mise en location d’un bien immobilier, sous conditions. Les résidences principales en location nue sont concernées. Les logements meublés ou les résidences secondaires et saisonnières sont exclues.

Dans le cas d’une location de bien vide en résidence principale, la surface habitable doit apparaître dans le bail locatif. Si ça n’est pas le cas, cela rendra le bail caduque. Depuis 2017, elle doit également être mentionnée sur les annonces de vente immobilière, qu’elles soient en ligne, sur papier ou en agence.

Sur l’acte de vente, il n’existe pas d’obligation pour les vendeurs de mentionner la surface habitable. Il est possible de le faire, mais cela n’apporte aucun avantage, voire même induit un impact négatif (demande de dédommagement) en cas d’erreur de calcul.

 

Agent immobilier en ligne à commission fixe

Achat – Vente – Location

L’agence immobilière en ligne sans commission variable propose un concept immobilier à prix fixe à Paris. Immo fixe accompagne propriétaires et acheteurs pour réaliser leurs projets immobiliers : vente immobilière ; achat immobilier ; mise en location d’une maison ou d’un appartement.

Contenu du forfait de vente immobilière sans commission par votre agent immobilier en ligne à prix fixe pour 1 990 € : 

 

 

Confier la mise en location d’un appartement, en travaillant avec une agence en ligne à tarif fixe de 390 €, c’est avoir : 

 

  • La définition de la valeur locative de l’appartement au prix juste ;
  • Une diffusion sur plusieurs dizaines de plateformes d’annonces ;
  • Un centre d’appels pour gérer les contacts avec les loueurs ;
  • L’organisation et la réalisation des visites ;
  • La réalisation du bail et de l’état des lieux.

 

Nous vous confions l’ensemble du dossier et vous n’aurez plus qu’à assurer la gestion sans frais de location !

Rendez-vous sur notre page “ Vente immobilière à prix fixe ” pour tout comprendre de l’achat à prix fixe.

Des informations utiles sur le marché de l’immobilier:  GUIDE IMMOBILIER 2.0 c’est ICI

Une question sur la vente immobilière sans commission: nos FAQ sont ici.

Vente immobilière en ligne sans commission

Réaliser une estimation gratuite et sans engagement ! Ensemble changeons l’immobilier de demain avec votre agence en ligne à commission fixe.

Immo-fixe assure la vente de votre appartement ou maison pour un tarif fixe !