Dois-je acheter à plusieurs ?

Il est temps que je me lance ! Comme beaucoup de français mon rêve est devenir propriétaire. Cependant, il est aujourd’hui difficile seul de s’offrir un bien parisien. Une hausse des prix constantes du foncier, le manque de logements disponibles, la difficulté d’obtenir un prêt immobilier, etc. Autant de paramètres qui peuvent freiner mes rêves. Une solution alternative consiste à acheter du mètre carré en colocation. En somme, pourquoi ne pas acheter un bien immobilier à plusieurs ? Pas forcément le plus idéale mais à en croire mes convictions c’est déjà un pas en avant pour réaliser mes rêves.

 

Quelles sont les opportunités d’acheter à plusieurs ? De quoi dois-je me méfier ? Il y a-t-il des règles juridiques à suivre ?

Les opportunités d’acheter à plusieurs

Nul doute, il y a fort à parier que si je souhaite faire une acquisition à plusieurs, c’est que seul, c’est demander la lune lorsque l’on n’a pas un apport financier. Avec une moyenne du prix au m2 parisien à plus de 9000 € (source meilleuragent.com) et un accord moyen de l’ordre de 202.333 € (source meilleurtaux.com) pour un primo accédant parisien cela m’amène à vous dire que le bien de mes rêves fait environs 22 mètres carrées et avec un peu de chance il se trouvera au premier étage.  Économiquement, si j’achète à plusieurs, je peux emprunter d’avantage et espérer un logement plus descend pour construire ma vie de cadre dynamique. En France, je commence mon premier job à 24 ans dans une start-up branchée (ou jeune entreprise sans argent) puis mon expérience me conduit à trouver mon premier emploi stable (CDI) à 28 ans au sein d’un des géants du capitalisme à la Défense (source : Insee, enquête génération Quoi).  En moyenne, si je souhaite acquérir mon premier bien immobilier seul, il faudra que j’attende mes 33 printemps (source Seloger.com). C’est long d’attendre 9 ans après son premier emploi ! Tout s’éclaire, acheter à plusieurs, c’est aussi devenir propriétaire plus rapidement et donc capitaliser avant les autres. C’est décidé, cette année j’achète à plusieurs…

D’une banale analyse, j’entreprends un achat à plusieurs

Je rêvasse d’acheter maintenant, et j’ai moins de 30 ans. Heu… J’achète avec qui en fait ? A combien d’indivisionnaire peut se faire mon achat ? Je peux acheter à 2,3 ou encore plus. Et si j’achetai en couple ? Je pourrai également partage un appartement avec ma sœur, on s’entend s’y bien !  Les possibilités sont nombreuses et les choix variés ne me facilite pas la tâche. A quoi dois-je penser en premier ? Je dois penser avant tout sur le long terme. L’implication dans un projet immobilier à plusieurs doit me garantir une cohésion sur le long terme. En effet, prenons l’exemple d’un bien immobilier que j’achète dans le 18ème arrondissement de Paris à deux. Dès lors que l’achat est réalisé, il faut être en mesure de communiquer efficacement sur différents sujets. Notamment, sur la gestion des charges de copropriété. Je dois penser à me rendre aux assemblés générales de copropriétés : réfection des parties communes, ravalement de façade ou encore changement des interphones, je ne dois pas prendre cela à la légère. Des frais qui peuvent rapidement devenir étouffant pour mon porte-monnaie. Il faut donc impérativement que le second acquéreur puisse m’épauler dans les différentes démarches. Je dois également penser à régler tous les ans la taxe foncière. Des frais supplémentaires qui doivent être vécus à deux au quotidien.  Un partage, une répartition doit être mise en place sans qu’il n’y ait matière à discuter. C’est aussi ça le secret du bien vivre ensemble. J’élimine tous les quiproquos pour que mon achat se porte sur du long terme.

 

+ Encore

 

Instauration de règles pour un achat à plusieurs en toute tranquillité

J’achète à plusieurs alors je contracte un crédit immobilier à plusieurs. Une solidarité effective jusqu’à la fin du crédit immobilier. Il est donc important de vérifier la solidité de son co-emprunteur. Mon co-emprunteur avant l’achat me fait part de son souhait de faire une carrière dans le cinéma et que pour cela il va reprendre des études. Je dois rester vigilant et je dois m’assurer que même sans revenu, il puisse assurer le paiement des traites mensuelles. Il est possible aussi pour moi lors de l’achat de demander au notaire de mettre des clauses spécifiques pour me couvrir en cas de changement de vie de mon co-emprunteur. Je dois y penser !

Vos questions ?

Ai-je pensé à la partie juridique de mon projet ?

 

Différentes possibilités s’offrent à moi lorsque j’achète à plusieurs. J’ai le choix d’acquérir un bien sous différentes formes juridiques :

L’achat en indivision

Moins contraignante que la création d’une SCi par exemple, l’indivision me permet rapidement d’effectuer mes démarches. Elle s’organise soit à deux ou plus de la même famille ou non. Je fais attention au fait que lorsque j’achète en indivision et que je souhaite vendre, il faut l’accord de tous les indivisionnaires. Dans le cas où je ne trouve pas de terrain d’entente, il sera nécessaire de formuler une demande auprès du juge compétent. Dans une indivision chaque copropriétaire à une proportionnelle de l’argent injecté.

L’achat en SCi

Je crée une SCi qui va me permettre de mieux protéger mon patrimoine. Une Société Civile Immobilière peut être créé à deux minimum et doit être contractualisé soit par seing privé ou devant un notaire. Tous les membres de la SCI auront alors des parts dans la SCI et il sera possible de les revendre à un tiers. La SCI va simplifier la gestion de mon appartement en revanche, il faut que je prenne en considération que les démarches administratives sont contraignantes (assemblé générale, obligation comptable, impossibilité de crédit à taux zéro). Les frais peuvent atteindre 1.500 euros si je me fais assister par un notaire.

L’achat en tontine

Je retourne dans le passé avec cette solution, mais je dois la connaître ! La tontine est une association collective d’épargne, qui réunit des épargnants pour investir en commun dans un actif financier ou dans un bien dont la propriété revient à une partie seulement des souscripteurs. Dans ce cadre, je ne suis pas considéré comme propriétaire de l’appartement, la pleine jouissance de l’appartement reviendra au dernier vivant.

Mon choix juridique pour acheter à plusieurs

 

Qu’est ce qui correspond le plus à ma situation ? Dois-je choisir la SCi ou l’indivision si j’achète à plusieurs ? Le choix de l’une ou l’autre dépend de ma situation personnelle mais aussi du co-acheteur qui emprunte avec moi. La SCI sera plus favorable si je souhaite protéger mon patrimoine (décès, transmission). L’indivision, me permettra de réduire les frais d’acquisition et sera simple dans les démarches juridiques.

Un partenaire de confiance pour un achat à plusieurs

Le point essentiel de mon projet et de définir la confiance accordée à autrui… En effet, acheter à plusieurs peut être synonyme de discorde et il faut à minima s’assurer que mon co emprunteur sera bienveillant à mon égard. Que ce soit entre amis ou alors en couple je me lance enfin pour réaliser mon rêve.

Je souhaite acheter en couple

 

Je suis marié sous le régime de la communauté de bien réduite aux acquêts, mon achat immobilier sera un bien commun détenu à moitié par chacun des époux. Et ce même si le crédit est remboursé uniquement par moi ! C’est le seul cas où un conjoint ayant nettement moins de revenus disposera d’un niveau de propriété équitable. Pour les couples mariés sous le régime de la séparation du bien, pacsés ou simplement concubins, la propriété du bien est répartie entre les conjoints à hauteur de leur participation financière à l’achat. En fait, il n’y a pas de différence fondamentale avec un achat que je fais à plusieurs, entre amis ou encore en famille. Afin de prévenir de potentiel complication dans le futur, je reste attentif à la répartition de l’appartement qui figure dans l’acte (pourcentage d’attribution à chaque conjoint). Attention, je surveille ma feuille d’imposition également, tout cela n’est pas sans impact fiscal. Si je doute sur le sujet je me renseigne auprès de mon notaire ou de mon agent immobilier à commission fixe.

Mémo de l’emprunt à plusieurs

Emprunter à plusieurs est possible, mais les co emprunteurs doivent emprunter dans la même banque et seront solidaires

Des trois types de montages, l’indivision et la SCI sont les plus avantageux

La SCI est un montage plus protecteur pour les achats complexes mais plus lourde à mettre en place et à maintenir

La tontine est un moyen de protéger un proche ou un conjoint en prévision d’une succession.

 

ESTIMATION GRATUITE EN 2 CLICS !

+ Notre conseil

Elle propose un forfait fixe de 1.990 € pour vendre un bien immobilier et quelque soit sa valeur.

Renseignez-vous ICI

Un article rédigé par l’équipe OprixFixe

L’Agence immobilière en ligne à commission fixe

Nous contacter

01 76 50 22 23

Estimation gratuite

Agence immobilière en ligne