Quels dispositifs pour réduire sa facture énergétique ?

Votre budget chauffage est trop lourd ? Vous souhaitez réduire votre dépense énergétique ? Sachez que de nombreuses aides pour réduire sa facture énergétique sont proposées aux particuliers. Mais gare aux promesses trop alléchantes, mieux vaut rester vigilant face aux arnaques qui se multiplient.

Une aide ciblée

 

Effectuer des travaux qui vous permettront de réaliser des économies de chauffage, des chantiers à 1 euro grâce aux Certificats d’Économie d’Énergie. Les C2E sont financés par les fournisseurs d’énergie, un système qui oblige les fournisseurs d’électricité ou de gaz à contribuer financièrement aux travaux de rénovation.

Pas toujours facile de se repérer dans tous les dispositifs proposés.

MaPrimeRénov, la nouvelle aide de l’Etat (qui remplace le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique – CITE), est versée aux ménages dès la fin des travaux d’isolation et d’installation d’équipements performants. La PrimeRénov’ prévoit un financement à hauteur de 90 % du montant des travaux pour les foyers très modestes et 75 % pour les ménages modestes (c’est-à-dire ceux qui déclarent moins de 27 729 €) pour un habitat composé de deux personnes hors Ile-de-France.

L’éco PTZ (Prêt à Taux Zéro), les aides coup de pouce, les aides d’action Logement pour les travaux d’amélioration (pour les salariés d’une entreprise d’au moins dix personnes), ou celle de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) comme  « habiter mieux sérénité », ou encore le mécanisme de « déduction des revenus fonciers des dépenses de travaux » dans l’impôt sur le revenu, encore très peu connu.

Comment s’y retrouver ?

Mieux vaut se faire conseiller pour cumuler les aides. Pour Frédéric Utzmann, Président du groupe Effy :

« L’idéal, c’est de combiner les aides et certificats d’économie d’énergie, 5 000 euros par exemple sur une pompe à chaleur et MaPrimeRénov’ dont le montant est de 3 000 à 4 000 euros selon les ressources du ménage ».

Afin de vous y retrouver dans la jungle des aides et des organismes qui les proposent, faites appel au réseau « Faire » réparti dans environ 400 espaces conseils en France. Les associations de consommateurs appellent à la vigilance face au nombre croissant d’arnaques. Pour Danyel Dubreuil, coordinateur du Collectif Rénovons :

« Les démarchages et les publicités “agressives” sont impérativement à éviter, ça conduit souvent à des malfaçons dans les travaux, à des surcoûts non déclarés au départ ».

Des mesures pour lutter contre les fraudes

Une proposition de loi en cours d’étude au Sénat prévoit d’interdire le démarchage téléphonique pour tous travaux de rénovation énergétique. Sur la période 2018-2019, 1 770 plaintes de consommateurs ont été recensées par la DGCCRF – la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (source).

Un chiffre en hausse de 20 % par rapport à l’année précédente.

Après l’échec de la liste Bloctel, espérons que cette mesure soit un peu plus efficace pour lutter contre la fraude à la rénovation énergétique, et qu’elle permette aux ménages d’investir en toute confiance dans l’amélioration de leur logement.

 

 

 

 

Nous contacter

01 76 50 22 23

Estimation gratuite

Agence immobilière en ligne