Immobilier : échange de maison définitif

Né dans les années 50, l’échange temporaire de maison est une pratique aidant à faire des économies de loyer lorsque vous êtes en vacances. Si au départ cette option était très peu connue et employée, elle s’est généralisée, et ce, grâce à Internet. Ainsi, de l’échange temporaire de maison, il vous est possible aujourd’hui de faire un échange définitif. Comment fonctionne alors le principe de l’échange définitif de maison ? Cet article vous répond.

 

L’échange définitif de maison : qu’est-ce que c’est ?

L’échange définitif de maison se réfère à un accord d’échange définitif de maison entre deux personnes. Du fait de son importance, il s’agit d’un acte irréversible aboutissant à un transfert de la propriété de la maison. Ce transfert de propriété est opéré dès l’échange maison ce qui empêche l’une des deux parties d’exiger la reprise de sa maison. Cependant, si pendant l’accord les deux parties avaient convenu d’une rétrocession réciproque, alors la reprise serait possible.

Lorsque les deux biens ont la même valeur, les deux propriétaires se partagent le payement du droit d’enregistrement lié à l’échange. Dans le cas contraire, le propriétaire dont la maison a une valeur inférieure se voit dans l’obligation de payer à son partenaire une somme appelée soulte au titre de compensation. L’acquittement de cette compensation n’étant pas forcément pécuniaire, les deux partenaires peuvent s’entendre par exemple sur une compensation en nature.

 

Échange définitif de maison : quelles sont les conditions ?

Troquer sa maison contre une autre de façon définitive s’accompagne de certaines exigences. Ainsi, il faut d’une part que vous ayez la pleine propriété de la maison à échanger ou que celle-ci soit grevée de charges. D’autre part, pour que l’échange soit valide, il faut qu’il soit constaté par un acte notarié.

 

Avoir la pleine propriété de l’immeuble

 

L’échange définitif s’accompagne de transfert de propriété. De ce fait, il n’est pas légalement possible que vous échangiez une maison dont vous n’avez pas la pleine propriété. Ce qui suppose que dans le cas où vous ne possédez que la copropriété, vous avez impérativement besoin du consentement exprès de tous les copropriétaires.

Une fois l’échange effectué, chaque échangeur devient alors nouveau propriétaire de la maison. Cela implique qu’il dispose de tous les droits et prérogatives qui sont attachés au droit de propriété. Notons que la nouvelle maison reçue après échange peut être échangée à nouveau, être mise en bail ou encore qu’elle peut être cédée à titre onéreux ou gratuitement.

 

Maison grevée de toutes charges

 

La maison à échanger doit être exempte de toute charge et ne doit donc pas faire l’objet de nantissement auprès d’un créancier. Dans l’éventualité où son acquisition aurait été faite grâce à un crédit, il faudrait que ce dernier soit entièrement remboursé avant l’échange.

 

L’acte notarié

Comme mentionné plus haut, l’une des conditions de l’échange maison est qu’elle soit notariée. Ainsi, pensez à impliquer un notaire lors de l’échange de votre immeuble ou maison afin que l’échange soit valable. Cette exigence s’expliquant par le fait que l’échange inclut un transfert de propriété. De plus, lui donner une forme notariée permettra l’accomplissement de la publicité foncière impérative.

Échanger votre maison contre une autre définitivement peut être une façon pour vous de changer de logement sans avoir à contracter un prêt immobilier. C’est alors une bonne solution à envisager.

Nous contacter

01 76 50 22 23

Estimation gratuite

Agence immobilière en ligne